Voyage sur l’île Etrel… (atelier d’écriture)

Le 29 juin 2013, juste avant les vacances d'été, La salle du CNL s'est transformée en bateau. L'équipage étant fin prêt pour un voyage à l'île Etrel.

 

 Curieuse histoire que celle de cette île…

En 1870, 17 traducteurs décident de quitter la France, de former une colonie et de s'installer dans une île lointaine, mais néanmoins habitée, qu'ils nomment aussitôt : île Etrel.

Et en 2013, 16 traducteurs chevronnés essaient de reconstituer son histoire…

Pourquoi cette île ? Quel était son nom avant l'arrivée des traducteurs ?

Oui, cette île existe bien... (mais sous un autre nom !)

Quatre équipages tentent donc de mettre au jour cette mémoire oubliée.

Le premier des équipages se charge de retrouver quelle était la langue parlée à Etrel avant leur arrivée, et nous livre le fruit de ses réflexions sous la forme d'une page d'encyclopédie.

Le deuxième raconte l'implantation de la colonie des traducteurs, et son installation, sous la forme d'un journal de bord.

Le troisième retrouve l'interview d'une personnalité de l'île, très représentative de la littérature sur l'île, à cette époque.

Le quatrième est chargé de répertorier les arts, les spectacles proposés sur l'île, sous la forme d'une lettre adressée à des amis restés en France.

 Chaque équipage devait également ajouter à son travail quatre mots inventés, mais très intéressants pour comprendre l'île Etrel. En donnant son étymologie, sa définition précise, son évolution, ses dérivés, etc.

Enfin, tous devaient essayer de comprendre pourquoi, en 1924, tous les traducteurs quittent l'île pour rentrer en France, sauf un. Qui ? Pourquoi ? Que s'est-il passé ? Qu'est-il devenu ?

Dernier atelier d'écriture de l'année scolaire, basé sur l'imaginaire et l'imagination, mais aussi sur la langue, la culture…

Les stagiaires de l'ETL ont travaillé d'arrache-pied, dans les rires et la bonne humeur.

Le résultat a été pétillant, drôle, émouvant, érudit.

Merci encore à toutes et tous d'avoir si bien « joué » le jeu.

Cathy Ytak (rêveuse d'île imaginaire ET traductrice).