Antoine CHAREYRE (espagnol, portugais)

Antoine Chareyre (1980-), traducteur du portugais (du Brésil) et parfois de l’espagnol (d’Amérique), est aussi chercheur indépendant en littérature et accessoirement professeur agrégé de lettres modernes. Il explore le plus souvent des auteurs méconnus et des œuvres du patrimoine restées inédites en français, emblématiques ou même marginalisées dans leur pays d’origine, et s’attache notamment à donner à lire les écritures d’avant-garde de la première moitié du XXe siècle. Il traduit poésie, roman et nouvelles, proses inclassables, récits de voyage, chroniques et textes critiques sur l’art et la littérature, essais ou documents touchant à l’histoire sociale, politique et culturelle des pays d’Amérique latine, dès lors que s’y manifeste, urgente ou intempestive, une sorte de radicalité formelle et/ou idéologique. Il n’aborde donc le roman contemporain qu’avec réserve, et n’y consentira qu’en cas de nécessité proprement littéraire. Collaborant volontiers avec de « petits » éditeurs « indépendants », il fabrique des livres, tantôt bilingues, tantôt illustrés, et pourquoi pas des éditions critiques de référence, établies, présentées et annotées avec patience et ferveur.

 

Publications :

  • Oswald de ANDRADE, Bois Brésil (Poésie et manifeste), préf. de Paulo Prado (Paris, La Différence, 2010, 398 p.)
  • Haroldo de CAMPOS, Une poétique de la radicalité (Essai sur la poésie d’Oswald de Andrade) (Dijon, Les Presses du Réel, coll. L’écart absolu, 2010, 93 p.)
  • Sérgio MILLIET, Poèmes modernistes et autres écrits (Anthologie 1921-1932) (Toulon, La Nerthe, 2010, 216 p.)
  • Luís ARANHA, Cocktails (Poèmes choisis), postface de Mário de Andrade (Toulon, La Nerthe, 2010, 116 p.)
  • António de ALCANTARA MACHADO, Pathé-Baby, préf. d’Oswald de Andrade (Paris, Pétra, coll. Voix d’ailleurs, 2013, 272 p.)
  • Manuel MAPLES ARCE, Stridentisme ! Poésie et manifeste (1921-1927) (Paris, Le Temps des Cerises, coll. Commun’art, 2013, 372 p.)
  • Collectif, Villes rebelles : de New York à São Paulo, comment la rue affronte le nouvel ordre capitaliste mondial (Paris, Éd. du Sextant, 2014, 157 p.)
  • Patrícia GALVÃO (Pagu), Parc industriel (Roman prolétaire), préf. de Liliane Giraudon (Montreuil, Le Temps des Cerises, coll. Romans des libertés, 2015, 166 p.)
  • Bernardo KUCINSKI, K. (La Roque d’Anthéron, Vents d’ailleurs, coll. Pulsations, 2016, 171 p.)

 

En préparation : Mário de Andrade (poésie et textes critiques), Paulo Prado (essai socio-historique), A. de Alcântara Machado (nouvelles), Patrícia Galvão (autobiographie), Kyn Taniya (poésie), Germán List Arzubide (chronique), Xavier Icaza (roman), Luis Cardoza y Aragón (poésie et prose)…

Dossier de presse : http://fr.calameo.com/read/0045184239ef125f53d87

Twitter : @boisbresilcie